La création de startups en Asie est en plein boom. La région attire l’attention de plus en plus d’entrepreneurs et de fonds d’investissement.

L’investissement en capital-risque a subi en 2017, sa première baisse mondiale depuis 7 ans, selon le cabinet d’étude KMPG. Mais les investissements en Asie sont restés stables avec 39 milliards de dollars investis.

Depuis quelques années, l’Asie est devenu le nouvel eldorado pour les startups et les fonds d’investissement. Qu’est-ce qui rend cette région attractive ? Nous allons y jeter un coup d’oeil.

start up - top 5 - asie

Voici quelques raisons qui expliquent pourquoi les investissements et les start up se développent en Asie.

Un coût de la vie plus faible

Le coût de la vie est bien moins cher comparé à celui de la Silicon Valley. Un entrepreneur vivant à Chiang Mai en Thaïlande peut vivre confortablement avec 1000$ par mois. Cela fait un énorme gap comparé au 2300$ nécessaire pour la location d’un studio dans la Silicon Valley.

Une multitude de talents

Le nombre de talents (ingénieur, graphiste, développeur de business,…) est en constante augmentation. Une des raisons est le développement croissant des compagnies de sous-traitance. De plus, les compétences en communication notamment en anglais se sont très largement améliorés.
Les universités asiatiques ont elles aussi su proposer des nouveaux programmes pour être reconnu comme formant des profils à haut potentiel. Les formations business indispensables pour mener à bien une start up se sont répandues. Par exemple, l’université de Hong Kong et l’institut indien des sciences de Bangalore forment aujourd’hui des ingénieurs et entrepreneurs très compétents.

Technologie

Grâce à l’essor des nouvelles technologies et le développement des réseaux sociaux, de nombreuses communautés d’entrepreneurs ont vu le jour. Elles permettent aux entrepreneurs en herbe de trouver de l’entraide, des conseils et même parfois des fonds. Il est aussi devenu possible de se connecter avec les fondateurs des startups à succès asiatiques.
En parallèle, la tech et le e-commerce sont devenus les secteurs leaders. En 2014, la tech représentait 27% des investissements totales en Asie.

Opportunités

Le marché asiatique est un marché en croissance, en raison de l’émergence d’une population moyenne voir aisée, et des secteurs de la tech et du e-commerce particulièrement innovants.
La Chine est pressentie comme devenant la plus grande économie mondiale en 2020. D’ici 2025, l’Inde sera probablement au 4ième rang de l’économie mondiale.

Voici le top 5 des pays en Asie avec le meilleur écosystème pour les starts up :

1. Singapour

En 10 ans, Singapour a su développer un écosystème dynamique et novateurs pour les start up en Asie. On le surnomme la « Silicon Valley d’Asie ». Son développement est notamment dû au soutien du gouvernement qui investit massivement pour aider les start up innovantes.
De nombreuses grandes compagnies américaines comme Facebook, Google ou encore Uber ont choisi d’installer leur siège Asie à Singapour.
En août 2016, Kickstarter y a installé un de ses bureaux satellites. Il offre une chance aux 3600 start up singapouriennes d’accroitre leur visibilité et de trouver les fonds nécessaires à leur commercialisation.

Il existe de multiples opportunités notamment en e-commerce. Selon un rapport de Temasek et Google, les ventes e-commerce sont évalué à 1 milliards de dollars en 2015. Soit 2,1% des ventes au détail mondiales, soit la proportion la plus élevée d’Asie du Sud Est. Elle devrait atteindre les 6,7% en 2025. Les causes sont multiples : 9 singapouriens sur 10 possèdent un smartphone, la population est jeune (70 % ont moins de 40 ans), un manque de gros magasins, ainsi qu’une classe moyenne en pleine croissance.

2. l’Inde

La ville de Bangalore est à la fois une concentration d’habitants, d’ingénieurs et d’investisseurs et une culture facile à vivre. Elle est surnommée « le grand père des plateformes des starts up tech » ou encore « le back office du monde ». L’écosystème est composé d’environ 1800 à 2300 tech start ups et regorge de « success stories ». Flipkart, une société d’e-commerce de plusieurs milliards de dollars, a basé sa maison mère à Bangalore. Lancée par Sachin et Binny Bansal en 2007, la compagnie est aujourd’hui évaluée à 5,7 milliard de dollars.

L’Inde est également un pays où règne la pauvreté. C’est une source d’inspiration pour beaucoup d’entrepreneurs, qui cherchent à faire bouger les lignes et à développer des services visant à améliorer la qualité de vie de la population.

3. La Malaisie

Kuala Lumpur a développé son écosystème en particulier depuis 2013, année à laquelle il a accueilli le « Global Entreprenurship Summit ». Il y a aujourd’hui entre 350 et 650 tech start up, dont une grande majorité fondée par des femmes, selon Startup Genome. Kuala Lumpur possède plusieurs atouts : un bon niveau en anglais, un emplacement stratégique en Asie du Sud-Est, des talents à un prix beaucoup plus bas que son voisin singapourien.

Une de ses « success story » est la start up GrabTaxi. Aujourd’hui, cette application est disponible dans 6 pays en Asie avec 3,8 millions d’utilisateurs.

Le dynamisme de Kuala Lumpur est en partie dû au support du gouvernement. En 2013, le premier ministre de Malaisie a créer MaGIC. Ce programme vise à aider les entrepreneurs en leur apportant des fonds, des compétences, et le réseau nécessaire au développement de leur start up. MaGIC est aujourd’hui l’un des plus importants accélérateurs d’Asie.

4. La Thailande

Son dynamisme économique et sa situation géographique idéale rend cette destination idéale pour les entrepreneurs. La douceur de vivre, la nourriture, le coût de la vie mélangés à un environnement professionnel stimulant, attirent de nombreux jeunes entrepreneurs.

Un autre de ses avantages est l’émergence de nombreuses starts up tech, depuis plus de 5 ans. Avec 99 millions d’utilisateurs mobiles et 24 millions d’utilisateurs d’applications mobiles, de nombreuses opportunités existent.

Le gouvernement a décidé d’investir dans son écosystème, et propose des incitations financières et légales aux étrangers qui voudraient y démarrer leur start up.

5. L’Indonésie

Il a été nommé par le site « Virgin Entrepreneur », comme l’un des meilleurs starts up hub au monde.

Bali cumulent les atours : un cadre de vie idyllique, des habitants accueillants, un coût de la vie faible et de nombreuses opportunités de business, avec plus de 5 millions de consommateurs et de nombreux touristes. Selon Nomadlist.com, environ 1 060 $ US par mois à Bali couvrent les frais de nourriture, de vie, de bureau, sociaux et de divertissement.

De nombreux espaces de co-working se sont développés pour accueillir les nombreux entrepreneurs et nomades digitales. Ils participent au dynamisme de l’écosystème en créant des évènements de networking, des ateliers, des séminaires et des conférences chaque semaine.

Les finalistes

Le Vietnam

Les concepteurs d’Apple abandonnent Silicon Valley pour Ho Chi Minh-Ville. Le Vietnam offre une diversité des talents, un climat agréable et une culture unique. Les diplômés des universités américaines trouvent la ville très inspirante et fourmillent d’opportunités pour les nouvelles startups. De plus, le coût de la vie est faible.

La Chine

Dans le classement de « StartUp Genome 2017 », Pékin et Shanghai se sont directement placé à la 4ième et la 8ième place des écosystèmes les plus dynamiques. Pékin regroupe 4800 à 7200 start up, ce qui en fait le 3ième plus grands écosystèmes au monde en nombre de starts up.

Des entreprises à succès comme Mobike, une application permettant de louer des vélos à l’aide d’un QR Code, a levé 215 millions de dollars. Elle possède un parc de 100 000 vélos répartis dans 5 villes chinoises.

Ce dynamisme est aussi lié au gouvernement qui a investi en 2016, 231 milliards de dollars dans les starts ups.

Les Philippines

CNN a inclus Manille dans son rapport « Emerging Startup Ecosystems ». La main-d’œuvre du pays et les coûts commerciaux abordables attire de nombreuses startups.

 

Il n’y a aucun doute que l’écosystème des starts up en Asie va continuer à se développer. De nombreuses infrastructures pour créer son business fleurissent dans toute l’Asie et les gouvernements nationaux témoignent également de leur soutien.
Les améliorations continues en Asie offriront certainement un écosystème solide pour les startups à l’avenir.

 

PARTAGER
French native, Eve Bretaudeau is an entrepreneur and digital marketing expert based in Shanghai, China. She was marketing / communication manager during 10 years in agencies and in a retail company. In Shanghai, she co-creates “Le collectif des entrepreneuses” to inspire, guide women entrepreneurs to create their own company. She is passionate about entrepreneurship, design thinking, co-creation. She loves to travel with her family and to do outdoor sports.