Dans le contexte d’une économie mondiale hautement concurrentielle, il est essentiel pour tout business d’intégrer des stratégies autour des data.

En tant qu’entrepreneur, les data doivent jouer le rôle de boussole qui vous indique et vous guide sur le bon chemin. Vos efforts en marketing doivent être adaptés à votre clientèle cible grâce à l’étude des chiffres récoltés. Ces data peuvent également vous aider à améliorer significativement vos stratégies marketings et mieux comprendre vos clients.

Laurence Durand, cofondatrice de l’agence DRIVE, a su comprendre le rôle prépondérant joué par les stratégies de data dans le paysage entrepreneurial, mais aussi des profils féminins talentueux. Sa passion et sa volonté d’unir les femmes ont donné naissance au mouvement « des Superwomen in Data »  et à une série de conférences innovantes abordant divers sujets autour du digital.

Curieux d’en apprendre plus sur l’évènement, nous avons rencontré Laurence, à l’origine de « Superwomen in Data ».

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?

Stratégie data Laurence Durand SWIDJe m’appelle Laurence, j’ai 32 ans et je suis entrepreneure. Je suis également cofondatrice de l’agence DRIVE, spécialisée dans le digital et les stratégies de big data.

J’ai débuté ma carrière comme Responsable de projets digitaux d’abord pour Renault, puis pour Peugeot en Angleterre. J’ai ensuite ré-emménagé sur Paris, où j’ai rejoins les équipes centrales de Peugeot.

En tant que Responsable des projets digitaux et coordinatrice internationale accomplie, j’ai voyagé à travers le monde pendant deux ans. J’ai rencontré mes collaborateurs de Peugeot afin de définir les stratégies pour répondre aux enjeux de l’univers du digital.

En 2012, PSA m’a offert l’opportunité de gérer un projet en big data, qui se résume par la mise en place de Google Analytics à l’échelle globale et son intégration à l’écosystème de l’entreprise. Ce fût le point de départ de ma carrière en big data.

Pendant près de deux ans, j’ai constitué une équipe d’experts avec un analyste en big data, un analyste commercial, un expert SEO et un gestionnaire de CRM. Nous avions pour mission de mesurer l’impact des data sur notre société et nous avons largement prêché pour l’utilisation de big data dans le cadre de notre activité.

J’ai ensuite voulu passer de l’autre côté de la barrière, du côté du conseil. J’ai donc intégré Equancy, une agence française spécialisée en conseil marketing basée à Paris, New-York, Mumbai et Shanghai. J’ai mis sur pied une équipe en Performances Digitales en France où je supervisais 20 collaborateurs pour répondre aux demandes de nos clients étrangers, comme Nissan, Michelin, Sephora et Disneyland.

Après deux ans, j’ai déménagé en Chine toujours chez Equancy où j’ai beaucoup appris sur l’écosystème digital chinois.

Cela a été une expérience très enrichissante qui m’a permis de croiser le chemin de gens très sympas et ouverts, provenant des quatre coins du monde. J’ai également eu l’opportunité de mettre en place les after-works de La French Tech Shanghai.

Je suis littéralement tombée amoureuse de l’Asie. J’ai donc pris la décision de quitter mon ancien poste pour aller m’installer au Vietnam, à Ho Chi Minh, où j’ai créé l’agence DRIVE.

Que sont les conférences des Superwomen in Data ? D’où vous ait venu cette idée d’organiser ces évènements ?

Conférence innovante sur la Stratégie de data

Laurence Durand : « Superwomen in Data » est une série de conférences qui traitent de sujets autour du digital. Elles sont exclusivement organisées par un groupe de femmes talentueuses, expertes dans les data et les stratégies digitales.

Notre objectif est de mettre sur le devant de la scène des femmes expertes en big data et leur donner les moyens de partager leurs expériences. Nous réunissions aussi des professionnelles de tout genre pour apprendre et discuter des enjeux futurs du digital et de la data. En tant que fervente partisane des évènements dédiés aux femmes entrepreneures, l’idée m’est donc venue naturellement.

C’est le second évènement des Superwomen In Data (SWID). Comment s’est passé le premier ? Que devons-nous attendre de ce nouveau volet ?

LD: Le premier évènement a été un véritable succès. Nous attendions 100 participants et nous avons atteint notre objectif. Les intervenantes, le lieu, le buffet, tout était parfait.

Pour notre prochain évènement, vous en apprendrez plus sur les big data en général. Différentes expertes qui les manipulent quotidiennement, partageront leur expérience. Elles vous livreront également les secrets de leur réussite dans l’intégration et l’utilisation des big data dans leurs stratégies d’entreprise.

Nous présenterons cinq profils de superwomen. Teresa Truda, cofondatrice de Chozun qui abordera son parcours « De jeune fille ordinaire australo-italienne à l’univers de la Blockchain et de l’entrepreneuriat en big data en Chine ».

Nous rencontrerons ensuite Chuan de la Hosseraye, PDG et fondatrice de ABW Health, qui nous parlera de comment « Transformer le bien-être avec la data : Mon rêve de faire de l’espace de travail un environnement meilleur ».

Notre troisième intervenante, Charlotte Wang est la PDG et fondatrice de EQuota energy, elle évoquera le sujet suivant: « L’Intelligence Artificielle ne changera pas le secteur énergétique ».

Nous accueillerons Sze Kei Hue, Directrice de Production à Allure System. Elle parlera de la « Dématérialisation de la Mode : créer des images de vêtements avec la data vous permettra d’améliorer vos taux de fidélisation ».

Alex Horle, Directrice Régionale des Opérations pour Ctrip, nous présentera « Un voyage autour du monde: La transition d’une entrepreneure à New-York au travail pour une puissance chinoise de la data ».

À quels problèmes les SWID répondent-elles et comment avez-vous identifié ce besoin ?

LD: Je ne crois pas qu’il y ait un réel problème à résoudre. SWID est purement et simplement l’occasion parfaite pour réunir la communauté féminine, donner aux femmes entrepreneures l’opportunité de partager leurs expériences personnelles et en inspirer d’autres.

Stratégie de data: réunion de la communauté

Si on se concentre sur la data, c’est un vrai sujet d’actualité en Chine mais beaucoup moins en comparaison aux marchés américains et européens, qui ont une vraie longueur d’avance.

Pendant plusieurs années, je dois admettre que nous avons été les leaders dans ce domaine, mais la prédominance masculine y reste encore très forte aujourd’hui.

Avec autant de conférences, comme BarCamp, TEDx qui ont régulièrement lieu à Shanghai, qu’est-ce qui vous en différencie ?

LD: Le format. Nous offrons 10 minutes à nos intervenants pour faire part de leurs connaissances et expériences. Et elles partagent toutes un point commun, elles sont toutes à la tête d’une entreprise ou d’une équipe d’experts de la data en Chine.

Comment définiriez-vous le paysage entrepreneurial pour les femmes à Shanghai ? Pensez-vous qu’il y manque quelque-chose ?

LD: Il existe plusieurs groupes féminins comme Female Entrepreneurship Worldwide, ou Ladies Who Tech. Ils mettent tous en avant des femmes qui ont réussis. Certains de ces groupes nous soutiennent d’ailleurs pour l’évènement et une véritable communauté s’est formée pour l’occasion.

Stratégie de data pour entrepreneurs

Par ailleurs, je suppose que certaines femmes ne connaissent pas, ou n’osent pas, rejoindre ce type de communauté.

Avez-vous des sponsors ou partenaires pour cet événement ?

LD: Lors d’une conversation avec Rachel Daydou, je lui faisais part de mes difficultés à organiser la seconde édition depuis le Vietnam. Et, elle le rendit possible.

Elle s’est concentrée sur le contenu et le passage des différentes participantes. Elle a passé du temps avec chacune des « superwomen » afin de structurer leurs discours et assurer des prestations riches en contenu de qualité.

Stéphanie et Margot, du MBA de l’ESSCA, nous ont aidé à booster la communication pendant l’évènement.

Comme je l’ai expliqué auparavant, plusieurs groupes nous ont apporté leur soutien, comme French Tech, China Classified, FEIY, FEW, Female Entrepreneur Worldwide, Startup Grind, Her Century, Networking Matters, Meet u Go, Ladies Who Tech et NextStep.

La partie la plus difficile a été la recherche de sponsors. Bien heureusement, nous avons pu compter sur notre fidèle partenaire, Fields China.

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez aux femmes désireuses de commencer un business à Shanghai en 2018 ?

Appropriez-vous l’écosystème digital local. Employez des collaborateurs locaux, adaptez vos produits au marché local, participez à des évènements pour étendre votre « guanxi » (vos relations).

Apprenez-en plus sur l’évènement des « Superwomen in Data » organisé le 21 Novembre prochain, abonnez-vous au compte officiel : superwomenindata. Vous pouvez également vous enregistrer via le lien, ou contacter Laurence par mail à ldurand@drive-agency.com.

superwomen in data qr code

###

Construire son image de marque, sensibiliser le marché, et créer une présence en ligne par le biais du marketing en ligne !

NextStep vous aide à construire et étendre votre visibilité en ligne en Chine grâce aux stratégies marketing sur Wechat et Weibo. Vous propose des solutions pour adapter vos stratégies au marché local avec du contenu riche, en Chinois, Anglais et Français.
Contactez-nous aujourd’hui pour en apprendre plus sur nos solutions !